24 septembre 2017

Gauguin

 

illusproggauguin_0 

Paul Gauguin est à l'honneur cet automne :

 au Grand Palais pour une exposition regroupant pas moins de 200 oeuvres dont 60 peintures, 30 sculptures, 35 dessins etc,

 

148014_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

et au cinéma avec un film retraçant ses dernières années aux îles marquises où il mourut .

Peintre torturé, désabusé, bûté sur le casse-tête de l'existence humaine, ce monde si vide de sens ; c'est dans son oeuvre que Gauguin en trouva un : l'art fut la solution à sa souffrance, à moins qu'elle n'en fut la raison, allez savoir.

1200px-Paul_Gauguin_111

Disciple de Pissaro, compagnon d'armes de Cézanne, Degas, Van Gogh, chef de file de l'école de Pont-Aven,.il voyage, vend peu, tombe malade et fuit la société occidentale voulant s'affranchir de ses codes moraux, politiques, esthétiques.

Paul_Gauguin_085

Citation

Les caractéristiques essentielles de sa peinture soignent particulièrement l'expressivité des couleurs, la recherche de la perspective, l'utilisation des formes pleines et volumineuses, élimine les détails pour ne garder que l'essentiel. Le talent jaillit poussé par cette émotion trop forte qui l'accapare.

Il cherche une nature primordiale et veut cultiver son "primitivisme"

vision après le sermon

.Pierre Loti, décrivant Tahiti comme l'archétype de l'Eden primitif,  Gauguin s'exile à Tahiti en 1891 où il veut trouver sa peinture en homme libre et sauvage, s'enfonçant dans la jungle, bravant la solitude (quoique) la pauvreté (encore) la maladie (aussi)

Inspiré par les vahinés et la nature, sa peinture devient plus dépouillée, les couleurs plus vives, les contours moins définis.

bdc5842f4dd35f714b2be5b951e2b4ae

Influencé par l'environnement tropical et la culture polynesienne, son oeuvre gagne en force. Il peint,

maxresdefault

notamment son -tableau testament pictural- (sic) "D'où venons nous, Que sommes nous? Où allons nous?"

Mais il vend peu, voire pas et tente de se suicider. Il part pour les marquises en 1901 dans l'espoir de renouveler son énergie et son inspiration.

Il retrouve un temps l'impression d'un paradis et peint "Contes barbares" en 1902

 

gauguin_contes_barbares_l

Epuisé, ruiné, malade, il meurt en 1903.

En 1906, son talent est reconnu avec l'exposition de 277 toiles à Paris.

 

 

Après 2 mois de farniente, voyage, lecture, sieste, lacher-prise, la rentrée demande quelques réajustements !

R-V avec les élèves......et la magie opère ;

plaisir de se retrouver, d'accueillir les nouveaux-elles-, de mettre en commun les projets, mettre en place le concours de fin d'année (si, l'air de rien, je travaille quand même) admirer les réalisations de l'été, bref, partager.

 

Isabelle, notre "martiniquaise" nous est revenue pour quelques semaines.
Que croyez vous qu'elle fit :

Isabelle

ce joli biseau demi-cylindre sur une carte ravissante rapportée de Florence (Isa voyage beaucoup)

La carte dédoublée est mise sur réhausse. Bellissima !

 

 

En vrac, mes réalisations de septembre :

FF3

des presses pour mes élèves

 

FF

un biseau droit en pavé pour mes tourtereaux

 

FF1              FF1detail

un pp tremplin, technique de Christine Truchet, sur une petite carte de Bonnard, l'enfant au pâté de sable.

Les tourtereaux l'ont vue, aimée et emportée. Succès.

 

D'autres réalisations la semaine prochaine, que je vous souhaite belle et ensoleillée (on peut rêver!)

 

Capture

signature

 "Veux tu que je te dise, gémir n'est pas de mise aux Marquises"

Jacques Brel. 

 

 

Posté par F Ferrat à 17:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Gauguin

    Gauguin j'irai voir au ciné, après avoir pu admirer ses oeuvres au Petit Palais il y a longtemps déjà.
    Le biseau droit avec "Les triplés" est magnifique.

    A bientôt.......

    Posté par Fanny, 24 septembre 2017 à 18:54
    • Bon projet (les critiques sont : moyen-moins ; tu me diras)
      Quant aux triplés, ce fut un plaisir de le réaliser, ludique.
      Bises du soir

      Posté par F Ferrat, 24 septembre 2017 à 21:57
Poster un commentaire